Critique du sarkozysme

ENFIN !!! Nous y sommes. Depuis le nombre de jours que je ne compte plus que je l’annonce cette critique du sarkozysme. Franchement, je pensais rédiger un long texte pour faire la démonstration par A plus B de ce propos, mais le temps me manquant et certaines évidences faisant foi, je vais me limiter à l’essentiel, d’autant que la littérature politique abonde à son sujet.

Sarko par-ci, Sarko par-là, cet homme est devenu un véritable sujet de discussion, voire pour certains un sujet de fascination, tel l’eut été François Mitterrand en son temps, avec la puissance des médias en moins en comparaison à aujourd’hui. Il est intéressant de noter que Jacques Chirac n’ait pas suscité pareil attraction.

Revenons-en au fond. On peut analyser le sarkozysme sous différents angles. Je me contenterai ici à passer en revue 4 d’entre eux me semblant les plus significatifs.

(1°) Les droits de l’homme

De ce point de vue, on a eu un avant la phase présidentielle et un après (ou plus exactement un pendant cette même phase). Nicolas Sarkozy se faisait lorsqu’il était candidat le chantre des droits de l’homme et son défenseur numéro un en cas de victoire aux élections présidentielles. Un an après, le constat est maigre. On a plus vu l’application d’une diplomatie trop réaliste et beaucoup trop molle à l’égard d’un Khadafi ou d’un Poutine, pour ne citer qu’eux.

(2°) L’économie

Là aussi on a un avant et un après. Qui a oublié le tube du printemps 2007 : « Travailler plus pour gagner plus » sur lequel plusieurs catégories sociales se sont projetées. Qu’en est-il aujourd’hui ? Sarkozy ne le chante plus. Il a fait une erreur monumentale en faisant un cadeau fiscal de 15 milliards aux mieux lotis, cette réforme ne profitant donc point à tous, se privant ainsi d’une ressource budgétaire non négligeable. Son opération de liquidation des 35 heures et la possibilité de faire plus d’heures sup’ a des effets limités dans l’objectif qu’il s’était fixé. A sa corps défendant la conjoncture économique ne l’aide pas à accomplir ses promesses. La boîte a idée en matière économique semble actuellement vide, le président français est plus que jamais dans l’impasse.

(3°) Bling-bling

Son style trop clinquant et son goût pour afficher sa vie privée ont choqué plus d’un. Il a dû mettre plus de 9 mois pour corriger cela sans gagner en sympathie dans l’opinion publique. Il est le président français le plus impopulaire. Même Chirac ne le bat pas sur ce terrain. Une prouesse !

(4°) L’immigration dure

L’une des politiques européennes les plus affligeantes en la matière. En faisant fi de la situation humaine des immigrés, en privilégiant une politique du chiffre; en continuant à flatter son électorat, comprenant entre autres des anciens électeurs de Le Pen, sur un thème fédérateur dans son camps, il ne fait que mettre en exergue ce que Zapatero appelait lors de la dernière élection législative espagnole « la droite au coeur dur ».

En bref, on n’a un bilan guère brillant pour une première année. Il lui reste un peu moins de quatre années pour satisfaire les attentes qu’il a suscités chez les personnes qui l’ont élus. Et vous en pensez quoi du sarkozysme ?

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :