Au milieu de la crise

La crise financière n’est pas encore passée et on ne sait pas quand elle sera terminée. Ça dépose le bilan, ça se fait racheter et cela fait paniquer les bourses du monde entier. Temporairement, je sèche pour donner un avis précis sur la question (le temps me manquant). Cela étant, je vous laisse le propos de George Soros qui disait hier matin sur France Inter : « Je crains que nous soyons encore en plein milieu de la crise, que nous nous enfoncions dans la crise, nous n’en sortons pas. Cette société d’assurance était simplement un incident, mais il y en a d’autres à venir. »

Publicités

Étiquettes :

4 Réponses to “Au milieu de la crise”

  1. AL Says:

    crois-moi : c’est loin d’être fini tout ça. Pour paraphraser un people : il faudra nettoyer les banques au Kärcher. Fortis va-t-elle nous refaire le coup de la Sabena ? A l’époque, qui avait vraiment cru à la faillite de la Sabena ? Ici, il y a vraiment un risque d’effet domino qui peut faire très très mal. La faillite de Lehman Brothers, il y a un an, ça aurait fait rire tout le monde…

  2. AL Says:

    Et je t’invite au passage à visiter mon nouveau blog : http://folifolio.blogspot.com/ 😉

  3. yves3 Says:

    1°) J’adore ton nouveau blog, quelques commentaires y seront poster ce week end et certainement plus (surprise).

    2°) L’économie c’est cyclique comme aurait probablement dit un de mes profs d’éco de secondaire 😉 Aujourd’hui on annonce que la FED et le Trésor américain vont créer une structure « bancaire » qui va acheter tous les titres douteux dont personne ne veut ==> les bourses asiatiques ont réagit favorablement.

    ==> Comment l’État américain va financer cela ?
    A°) J’ai cru comprendre que ce serait par l’émission de sorte de « bons au trésor » achetés qui sera en masse (en tous cas en grande partie) par des investisseurs asiatiques ==>les États-Unis deviendraient un peu plus dépendant de l’Asie en terme d’endettement.
    B°) Les ménages américains vont encore payé.

    Moralité : ça a l’air d’aller un peu mieux aujourd’hui, mais dans 4 jours on peut (re)tomber dans une situation dépressive. Bref, il y a une relative opacité dans cette crise qui fait qu’on ne sait pas où l’on va.

  4. Nationalisation « Le blog de Yv (3) Says:

    […] Nul ne sait de quel avenir sera fait demain. Mais il va s’en dire que si les prédictions de Soros devaient s’avérer justes, sans vouloir tomber dans un catastrophisme, on assisterait […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :