A l’intérieur de la crise immobilière

D’une crise immobilière, on est passé à une crise bancaire qui s’est aggravée en une crise boursière. Mais arrêtons nous un instant sur la genèse de la crise des pays riches (ou plus précisément sur sa première conséquence directe) qui occupe nos pensées actuellement. En 2007, on estimait à près de trois millions le nombre de foyers américains qui étaient touchés par la crise des subprimes et ceux-ci étant concrètement en situation de défaut de paiement. Evidemment, cela on ne s’oublie pas et c’est la raison de cet « instantané » d’aujourd’hui. Une image valant mieux que tous les discours, c’est cette photo d’Anthony Suau qui m’a interpellé ce week-end en parcourant Le Monde 2 et ayant pour légende :

Darin Roseberry, 46 ans, locataire, payait son loyer… mais son propriétaire ne remboursait plus son prêt, et le logement a été saisi. Darin a été expulsé avec ses deux filles, Ayuaunie, 1 an et demi, et Denise 20 ans. Leurs affaires ont été jetées sur le trottoir. Après une nuit dans le trottroir, ils se sont rendus dans un centre d’aide catholique, le 26 mars.

Une guerre peut engendrer des dommages collatéraux. Une crise le peut également et nous le constatons chaque jour. Mais plus fondamentalement, cette crise a appauvri une partie non négligeable du peuple américain et au-delà des réflexions et des analyses que nous avons ces derniers jours, nous ne l’oublions pas.

Publicités

Étiquettes : ,

3 Réponses to “A l’intérieur de la crise immobilière”

  1. Elodie Says:

    Yves,

    D’abord merci pour tes conseils avisés. L’administration Bush est-elle responsable de la crise aux Etats-Unis ? Je me demande si c’est la conséquence d’une piètre politique intérieure. N’ont-ils pas trop délaissé le peuple américain en se focalisant sur la guerre anti-terreur ailleurs. La raison motivant leur direction paraît évidente ! On dirait que d’aucun à présent est plus terrifié par la crise économique que l’épée de Damoclès (écologique) qui plane au-dessus de nos têtes. Quel désastre !

    J’écris ces lignes avec un regard très lointain par rapport à cette crise économique, de mon coin d’Afrique (Libéria) où crise (alimentaire) ou pas, avec ou sans développement, il faut bien sourire – en plus de manger – de temps en temps. Merci pour tes chroniques.

  2. yves3 Says:

    A Elodie : Tout d’abord merci et de rien. Ensuite je répond par l’affirmative à ta question. L’administration Bush est responsable de la crise aux Etats-Unis, elle a joué à plein le jeu de la dérégulation, ce dans le profond respect de sa doctrine néolibérale. On le voit nottament via les Hedge Funds, par rapport auxquels le gouvernement Bush s’est toujours opposé à une quelconque régulation, Hedge Funds qui ne sont « pas exempt de tout reproche » dans la crise actuelle.

  3. david Says:

    Bonjour, j’ai trouvé un article intéressant sur ce site : http://www.delitsdopinion.com/1analyses/crise-de-limmobilier-tous-aux-abris/ j’aimerais connaître votre point de vue sur la question : peut-on porter crédit à cette analyse ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :