Posts Tagged ‘Barroso’

Révolution financière européenne ?

octobre 16, 2008

Serait-ce une révolution dans le monde bancaire et financier ou juste un écran de fumée. Certains diront seul le temps nous le dira. Personnellement, je pencherais pour la première proposition. Hier soir, Nicolas Sarkozy et José Manuel Barroso tenaient une conférence de presse importante au siège de la Commission. Pour la première journée du sommet de l’UE se déroulant à Bruxelles, les 27 ont approuvé le plan d’aide au secteur financier annoncé dimanche.

Les conséquences les plus importantes de ce bouleversement sont :

1°) En proposant de réformer les règles comptables internationales actuelles (IFRS et IAS ) applicables aux banques européennes, l’UE rendraient ces dernières moins vulnérables en cas de crise, contrairement à ce qui est le cas actuellement.

2°) En renforçant la supervision et la réglementation du secteur financier européen. De quelle manière, ça on ne le sait pas encore. Mais cette crise semble avoir démontré la nécessité absolue d’y voir plus clair dans l’état des comptes de nos banques et d’agir si nécessaire afin d’éviter qu’elles prennent des risques inconsidérés, susceptibles de conduire à une (potentielle) crise. On peut penser et/ou espérer que la titrisation à outrance vit probablement ses derniers jours.

3°) En mettant fin à la pratique des parachutes dorées. Mais là encore des interrogations subsistent sur l’application de cette règle. Dont les principales peuvent être formulées comme suit : est-ce que cela vaudra uniquement jusqu’au retrait de l’État dans le capital des banques ? Le simple fait d’assurer la garantie de dépôts bancaires implique-t-il en contrepartie la fin des parachutes dorée pour les dirigeants de ces « institutions » ?

La plus grande ironie dans tout cela est qu’une grande majorité de chefs d’État et de gouvernement (de fait) orientée à droite applique un programme social-démocrate. C’est en quelque sorte l’Europe à l’envers et c’est a priori tant mieux.

Normes IFRS et IAS : Au coeur des critiques, les normes comptables dites IAS ou IFRS (International Financial Reporting Standards) (…) A chaque clôture de comptes trimestriels, les entreprises cotées doivent désormais reconnaître les pertes « potentielles » des titres qu’elles détiennent. A commencer par les banques, en vertu de la norme IAS 39 sur la comptabilisation des actifs et passifs financiers. (…) Lorsque les marchés dévissent, le mécanisme montre ses limites : il contraint les banques à traduire immédiatement dans leurs comptes la baisse des actifs qu’elles possèdent au lieu de leur laisser la possibilité d’étaler le choc dans le temps. Au risque d’exposer leurs bilans et leurs résultats à une très forte volatilité et, au final, d’aggraver la crise. (Extraits de l’article d’Alexandre Counis, « Bruxelles lance cette semaine la réforme des normes comptables », Les Echos daté du 13/10/08, p. 4)

___

(Photo : Reuters)

Publicités

Barroso, l’Europe et la Turquie

avril 10, 2008

Mercredi soir, j’étais à une conférence organisée au Berlaymont par le quotidien Le Soir et ayant pour invité le Président de la Commission européenne Monsieur José Manuel Barroso. Mes pairs (simples citoyens) et moi étions conviés à la suite d’un concours où chacun soumettait une question à poser au Président. Disposant d’un laps de temps de deux heures, quelques uns ont pu lui adresser la parole (parfois au travers de questions des plus pertinentes) et le journaliste au Soir chargé des affaires européennes Maroun Labaki a modéré le débat tout en interpellant notre interlocuteur privilégié sur des sujets regroupant plusieurs mêmes interrogations formulées par les personnes conviées.

Diplomatiquement correct

Rompu à l’art diplomatique, Barroso a souvent répondu de façon assez convenue aux questions qui lui étaient adressées. De façon non exhaustive, il a notamment défendu : son attachement aux valeurs européennes et au besoin que l’Europe se construise sur ces dernières plutôt que sur une religion; l’importance du traité de Lisbonne et le besoin d’une Europe qui pèse plus politiquement et diplomatiquement*; un propos assez mesuré sur la Chine et les droits de l’homme; une vision de l’Europe à mi-chemin entre l’Europe des Régions et l’Europe des Etats Nations; ou encore l’importance de l’immigration dans les années à venir en terme démographique et de main d’oeuvre; ainsi que la nécessité de continuer l’élargissement de l’Union.

« On ne doit pas fermer les portes de l’Europe à la Turquie ! »

Mais le plus marquant des faits était ailleurs. Le moment le plus passionnant; et le plus surprenant en terme d’information est celui où Barroso aborde le sujet de la Turquie. Pour le Président de la Commission, la Turquie fera partie de l’Union européenne à terme ! Comprenez et il le dit explicitement : dans 20 ans. Mais entretemps, la Turquie devra respecter un certain nombre de principes de libertés et de facto tendre vers une démocratie à l’image des 27 de l’Union. José Manuel Barroso a prononcé les mots suivants : « On ne doit pas fermer les portes de l’Europe à la Turquie ! »

Un propos qui est tout sauf sibyllin. On ne peut plus limpide ! Une formulation à rebours de ce qu’on appelle l’opinion publique européenne et étant l’antithèse des positions du couple franco-allemand (le moteur de l’Europe). Nicolas Sarkozy et Angela Merkel se sont toujours opposés à voir à terme la Turquie entrer dans l’Union. Sarkozy privilégiant platement une politique de coopération renforcée. Le substrat d’une telle logique résidant certainement dans la perception de la Turquie comme un Etat d’abord musulman avant son caractère laïc fondamentalement affirmé dans sa constitution et globalement respecté. Cette séquence de la conférence est pleine d’à propos. En effet, ce jeudi, José Manuel Barroso sera en Turquie pour pousser ses dirigeants à favoriser des avancées significatives dans la démocratisation de l’Etat.

___

*P.-S. : En terme de visibilité de l’Europe au niveau international, le traité de Lisbonne prévoit un présidence fixe de l’Union via le poste de Président du Conseil européen. Devinez quel nom revient avec insistance ces derniers jours à Bruxelles : Barroso !!! Les compléments d’informations sont sur le blog de Quatremer. En plus, il cumulerait des fonctions sacrément importantes en postulant à sa succession à la présidence de la Commission. C’est notre ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt qui doit être content !

Le Making-of (2) : En attendant Barroso

avril 7, 2008

Perso

Le message que j’annonce depuis vendredi sur l’Italie attendra jeudi soir. Ce n’est vraiment pas évident de bloguer comme on veut, au milieu de flux d’informations incessants et je ne mentionne pas le reste. Ah si seulement il était possible de bloguer tous les jours sans les contraintes liées au temps et à la vie. Des fois je me dis que c’est plus facile de réaliser un blog à 4 mains plutôt qu’à deux (façon Syl & Dia : ici). Parfois la réflexion opposée me taraude l’esprit.

Les Previews et les droits de suite

Comme vous le constatez une fois encore, mes previews sont parfois difficiles à respecter. Cela étant, on va essayer de revenir sur des sujets plus sérieux, même si parfois, histoire d’éviter que ce blog ne soit constitué que de ce type de sujets, il est bon d’avoir quelques « bouffées doxygéne » grâce aux rubriques Light et Le Carnet ciné. Par ailleurs, je pense à un droit de suite sur « l’affaire » du sms.

Demandez le programme

Dans la nuit de mercredi à jeudi : Barroso est sur Le blog de Yv (3)

Jeudi soir : Les élections en Italie

Le week end : Retour sur les USA

Big Preview

avril 4, 2008

Désolé pour tous ceux qui attendaient un message intéressant mais je n’en ai pas eu le temps, d’où ces derniers messages précédents assez légers.

Pour me « rattraper », je vous laisse quelques belles PREVIEWS !!! La plus importante (the big preview) est : devinez qui Yves verra mercredi soir et dont vous aurez un message dans la nuit de mercredi à jeudi ? José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne. Je vous expliquerai sur Le blog de Yv le pourquoi, le comment et la question que je lui aurai normalement posée selon un protocole qui m’est actuellement inconnu.

Autre preview : dimanche il y aura l’Italie au menu.