Posts Tagged ‘Aborigènes’

RECONNAISSANCE

février 12, 2008

aboraustra.jpg

En terme historique, c’est un fait majeur qu’accomplit le gouvernement australien à l’égard des Aborigènes, autochtones du pays depuis plus de 50.000 ans.

Par le biais de son Premier ministre travailliste Kevin Rudd, l’Australie présente officiellement ses excuses à un peuple décimé par la colonisation anglaise. A titre non exhaustif, on peut citer dans cette période sombre du passé australien : beaucoup de massacres, des empoisonnements, des déportations, des interdictions de métissage,… Le nombre d’Aborigènes est estimé entre 250 000 et 750 000 individus en 1788, moment précis de l’histoire marquant le début de l’invasion du pays continent par les Anglais. En 1911, on n’en comptait plus que 31 000. Un recensement de 2001 permettait de préciser que 2% de la population australienne est d’origine aborigène, soit 401 003 personnes.

Ces excuses officielles des crimes du passé consacrent la fin d’un processus difficile de reconnaissance des Aborigènes, ce avec peu d’effets concrètement bénéfiques pour cette population. Le processus est initié, notamment, au travers du Native Title Act de 1993. Difficilement applicable en l’espèce, le Native Title Act donne juridiquement aux Aborigènes la possibilité de présenter des revendications territoriales auprès d’un tribunal spécial. On peut également citer, en terme plus éloigné dans le temps, le référendum de 1967 accordant aux Aborigènes le droit à la citoyenneté et la garantie de l’octroi d’un salaire minimum. Partant d’une bonne intention, ce référendum eut un effet pervers et imprévu dans son application. En effet, la majorité des Aborigènes employés dans les fermes en furent chassés par les propriétaires et ils tombèrent dans une précarité alarmante.

L’un des prochains défis de l’Australie consistera à éradiquer les maux qui traversent cette communauté, parmi lesquels le plus important taux de représentation dans les prisons (les Aborigènes forment 40% de la population carcérale australienne), un taux de malnutrition et un taux de mortalité plus importants que la moyenne nationale.

Publicités